Le plaignant allègue que le juge a eu un comportement extrêmement égoïste et condescendant, qu'il a été arrogant dans ses paroles et ses gestes, qu'il a ri du comportement des avocats presque d'une manière abusive, qu'il a manqué de professionnalisme et qu'il répétait continuellement qu'il devait partir à 15h45.

webid-20170017

Le plaignant allègue que le juge a eu un comportement extrêmement égoïste et condescendant, qu'il a été arrogant dans ses paroles et ses gestes, qu'il a ri du comportement des avocats presque d'une manière abusive, qu'il a manqué de professionnalisme et qu'il répétait continuellement qu'il devait partir à 15h45. Pour que le Conseil puisse examiner de façon significative la plainte, le plaignant doit fournir un fondement factuel valide et rationnel concernant la conduite d'un juge. Une simple allégation, en soi, ne suffit pas, les détails sont importants. Il est de la responsabilité et du devoir du juge de contrôler les procédures afin d'assurer une utilisation efficace et efficiente du temps alloué aux audiences, ainsi que des débats équitables. Les décisions relatives à la procédure, à la tenue d'une audience et à l'évaluation de la preuve relèvent de l'autorité du juge et doivent faire l'objet d'un appel devant les tribunaux en cas d'insatisfaction. Le Conseil n'a pas compétence pour réviser un jugement ou les motifs de la décision.

Retour